GR20 - Randonnée Corse : le Guide Complet

Jean-Pierre Nadir: Le tourisme en Corse doit évoluer pour progresser

Jean-Pierre Nadir, entrepreneur en série breton et fondateur de fairmoove.fr, également connu pour son rôle de juré investisseur dans l’émission « Qui veut être mon associé ? » sur M6, est le parrain de la deuxième édition du salon Sens Corsica Ajaccio, se déroulant du 25 au 27 avril à Ajaccio. Il a profité de cet événement pour partager sa perspective sur le tourisme, prônant une approche plus consciente et raisonnée. D’après lui, cette vision peut ouvrir la porte à une opportunité de réinvention sans précédent pour les destinations.

Document la rédaction

– Parlez-nous de votre expérience professionnelle dans l’industrie du tourisme.
– Ma carrière dans le secteur du tourisme a démarré précocement lorsque j’ai établi mon premier business, Voyage magazine, à 21 ans, que j’ai supervisé pendant dix ans avant de le céder. Je me suis ensuite lancé dans la création des Editions de demain, un groupe d’édition de contenus de voyage, et j’ai constitué l’agence de photographie Visa Image, qui gérait la diffusion des œuvres du groupe dans 40 pays. Dix ans plus tard, j’ai vendu ce groupe médiatique. En 2000, j’ai mis sur pied EasyVoyage, une interface de mise en relation entre les voyageurs et les fournisseurs de services de voyage, que j’ai géré pendant deux décennies avant de la vendre à Webedia en 2015. Pendant le confinement de 2020, j’ai conceptualisé FairMoove.fr, une plateforme de réservation encouragent le tourisme responsable en mettant l’accent sur les initiatives favorables à l’environnement, aux communautés locales et aux clients.

– Qu’est-ce qui vous a motivé à vous lancer dans le segment des vacances écologiques avec FairMoove.fr?
– En substance, dans un contexte où le négatif prédomine, j’ai opté pour mettre en exergue les initiatives positives. Je perçois le tourisme comme un vecteur potentiel pour édifier un monde plus cohérent, spécialement dans un cadre où une grande partie de la population mondiale vit avec moins de trois dollars par jour. Il est essentiel d’équilibrer le développement touristique des régions sud et d’utiliser le tourisme pour revoir nos schémas locaux, en privilégiant les matériaux et les productions locales respectueuses de l’environnement.

– Comment faites-vous la sélection des offres alignées avec l’écologie et l’éthique ?
– Nous avons choisi 4000 hôtels qui incarnent de solides valeurs écologiques et éthiques, avec un accent particulier sur la réduction de l’impact environnemental. L’immersion, ou la manière dont ces établissements s’intègrent à leur milieu, compte aussi parmi nos critères. Le tourisme peut contribuer positivement à résoudre certaines problématiques.

– Votre plateforme inclut-elle des hôtels en Corse ?
– Absolument, notre site propose une gamme d’hôtels en Corse. Ma présence ici s’inscrit dans le désir de rencontrer les acteurs du tourisme local et de partager ma vision d’un tourisme éthique et responsable, avec l’aide de deux de mes collaborateurs spécialisés dans la sélection des hôtels et dans la conception de circuits éthiques.

– Quels défis rencontrez-vous pour encourager les pratiques écoresponsables dans le tourisme corse ?
– Les entreprises du tourisme en Corse font face à de nombreuses difficultés. La région possède des attraits naturels exceptionnels, mais le défi réside dans la communication efficace de ces avantages. Avec seulement environ 13 000 chambres disponibles, il y a un potentiel de croissance tout en considérant les perspectives écologiques telles que le label « produit corse », l’adoption du slow tourisme, une production d’énergie durable, et une gestion de l’eau efficace. Ces mesures sont essentielles pour un tourisme durable en Corse et ailleurs.

– Quels sont vos conseils pour les entreprises corses visant à adopter des pratiques écoresponsables ?
– Supprimer l’utilisation de bouteilles en plastique est une première étape significative, en incitant les hôtels à opter pour des alternatives en verre. La sensibilisation des hôteliers est cruciale, tout comme l’est la formation du personnel pour une activité touristique élargie à l’année. Promouvoir le tourisme hors saison et intégrer des pratiques écologiques sont essentiels pour préserver la beauté de la Corse et stimuler son économie locale.

– Quels sont les points d’amélioration pour le tourisme en Corse ?
– Il reste de nombreux défis à relever, notamment l’amélioration de l’accueil des visiteurs, la promotion des produits locaux, la réduction de l’utilisation du plastique, et la mise en œuvre de politiques zéro déchet. Un changement de perspective sur le tourisme est nécessaire, en valorisant l’accueil des touristes et en adoptant une vision du tourisme comme un avantage mutuel, dès lors que ses effets négatifs sont limités.

Continuez votre lecture